Dans le cadre des Archives ouvertes de la SHF, nous avons eu l’honneur de rencontrer le Professeur Augustin Redondo, le 11 février 2019, à l’Université de la Sorbonne Nouvelle où il occupa, pendant plus de vingt ans, la chaire de Civilisation et Littérature du Siècle d’or. Ce premier entretien inaugure une collection que les membres de la SHF souhaitent consacrer aux « figures » de l’hispanisme français.

Le Professeur Redondo a présidé la SHF, l’Asociación Internacional de Hispanistas et il est le fondateur du Centre de Recherches sur l’Espagne des XVIe et XVIIe siècles (CRES).

Nous remercions Pierre Thieulin-Pardo pour ses conseils techniques.

Sarah Voinier (Université d’Artois), Pauline Renoux (Université Sorbonne Nouvelle), Hélène Thieulin-Pardo (Sorbonne Université)

SOCIÉTÉ DES HISPANISTES FRANÇAIS
DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Nadia Mékouar-Hertzberg
Vice-présidente
Paris, le 5 octobre 2019
Chères collègues, chers collègues,
Au nom de la Présidente, Hélène Thieulin Pardo, et du comité de la SHF, je vous adresse cet Appel à candidature pour le 15e Concours des bourses de la SHF afin que vous puissiez proposer la candidature de vos doctorant.e.s.
Les finalités et modalités du Concours, que je déclare ouvert par cette lettre, sont les suivantes :
-Les bourses de la SHF, ouvertes à tous.tes les doctorant.e.s, ont pour objet de contribuer à financer des séjours à l’étranger dans le cadre de leur recherche.
-La SHF offrira au maximum 3 bourses en 2020, pour des séjours en péninsule ibérique ou en Europe (800 € chacune) ou pour des séjours en Amérique latine ou autres territoires non européens (1300€ chacune). La répartition entre les différentes aires sera dictée par la qualité respective des dossiers.
-Le jury ou « comité des sages » agit en toute indépendance du Bureau et du Comité de la SHF. Il est composé de membres émérites représentant les spécialités suivantes : Moyen Âge, Siècle d’Or, XVIIIe s.-XIXe s., XXe s.-XXIe s., Amérique coloniale, Amérique contemporaine, arts, cinéma, poésie, linguistique, études catalanes, études lusophones.
-Le classement des candidat.e.s est global. Il se fait exclusivement au mérite et ne tient pas compte des spécialités. L’attribution des bourses est conditionnée par la qualité des dossiers présentés. Une liste complémentaire sera présentée, à laquelle la SHF aura recours en cas de désistement d’un.e lauréat.e de la liste principale.
-75% de la bourse seront versés au moment du départ, puis le reliquat après remise du rapport de mission à la Vice-présidente en charge des bourses.
-La bourse doit être utilisée impérativement pour un déplacement ayant lieu dans le courant de l’année civile 2020.
-Il est expressément demandé aux directeurs-trices de recherches de présenter au maximum deux candidat.e.s. Le/la directeur-trice doit être impérativement membre de la SHF et adhérent depuis au moins 3 ans (ou régulariser sa situation en s’acquittant de trois cotisations) puisque ce sont les cotisations de ses membres qui permettent le financement des bourses. Le/la candidat.e doit être également adhérent.e de la SHF.
Le dossier de candidature doit comporter :
* l’acte de candidature sur papier libre précisant notamment le sujet de la thèse et le nom du directeur-trice de recherche ;
* le CV du/de la candidat.e (données personnelles, cursus universitaire, concours...) ;
* l’avis circonstancié du/de la directeur-trice de recherche qui mette l’accent sur l’originalité et la pertinence de la recherche entreprise ;
* le programme détaillé des recherches à mener sur le terrain précédé d’un état d’avancement de la thèse ainsi que –les membres du comité des sages insistent sur ce dernier point– de la problématique et de la méthodologie adoptées (entre 2 et 3 pages)
* l’engagement écrit de fournir un rapport circonstancié (entre 2 et 3 pages) en fin de séjour et de remettre, après soutenance, un exemplaire de la thèse à la Vice-présidente de la SHF chargée des bourses, qui pourra, avec l’accord du/de la candidat.e, la mettre en ligne sur le site de la SHF.
Voici le calendrier des opérations et quelques modalités pratiques :
Le concours est ouvert ce jour par diffusion au moyen de la liste de diffusion de la SHF. Nous demandons aux correspondant.e.s SHF de relayer l’information en affichant cette lettre dans les départements ou dans les UFR et en la transmettant aux directeurs /directrices de centres de recherches ; l’avis de concours est également consultable sur le site de la SHF (www.hispanistes.org).
Les dossiers de candidature doivent être adressés, en un seul pdf et par voie électronique, avant le 20 janvier 2020, à .
Le comité de la SHF, dans sa réunion du 1er février, arrêtera la liste définitive des candidats. Le « comité des sages » se réunira au plus tard en mars 2020, et établira son classement des lauréat.e.s. Il le transmettra à la Présidente et à la Vice-présidente chargée du concours pour affichage sur le site internet de la SHF. C’est par cette voie que les lauréat.e.s seront averti.e.s que leur dossier a été retenu. Il leur appartient ensuite de prendre contact avec le Trésorier de la SHF, Xavier Escudero, pour demander le versement de leur bourse.
Les résultats seront proclamés lors de l’Assemblée Générale de la SHF qui se tiendra lors des journées d’étude de l’université Sorbonne Paris Nord des 4 et 5 juin 2020.
En vous réitérant mon invitation à bien informer les doctorant.e.s de l’existence de ces bourses, veuillez recevoir, chères et chers collègues, mes très amicales salutations,
Nadia Mékouar Hertzberg
 

 
C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès, survenu en août dernier, de notre collègue et ami Jean-Marie Lemogodeuc qui fut professeur à la Section d'Études latino-américaines de l'Université Paul Valéry de Montpellier après avoir été maître-assistant à celle de Fès. De sa thèse sur José Maria Arguedas il avait gardé une passion pour le monde andin et la littérature péruvienne, qu'il élargit ensuite à l'ensemble du continent latino-américain. En témoignent ses nombreuses publications dont on retiendra, entre autres, une Anthologie de la littérature hispano-américaine (PUF, 1993), rédigée avec Jean Franco également décédé. Jean-Marie écrivit aussi sur ses deux autres passions, la tauromachie et le flamenco. Après Montpellier, ses multiples talents l'orientèrent vers la carrière diplomatique où il occupa, à Mexico, Caracas, Buenos Aires et Alger différents postes d'attaché d'ambassade. Il fut enfin, de 2014 à 2017, au cœur de son cher Pays Basque, Président du Festival Biarritz-Amérique latine. Jean-Marie était titulaire des Palmes académiques et chevalier dans l’Ordre national du mérite.
Pierre-Luc Abramson, Université de Perpignan
Jean-Pierre Paute, Université Paul Valéry de Montpellier
 

La SHF lance la deuxième édition de son concours de photographies.

Jusqu'au 15 novembre 2019, envoyez-nous une photographie en mode paysage réalisée dans un pays hispanophone ou lusophone à :
Nous accepterons une photographie par personne, accompagnée de votre nom, de la date de prise de vue et d’un titre.
Si des figures humaines y sont visibles, l'auteur-e s'assurera qu'elles consentent à apparaître sur le site de la SHF.
Les clichés sélectionnés seront publiés sur la page d’accueil du site et sur le bandeau.

Un grand merci de votre participation !

 


 

Ce samedi 5 octobre, a eu lieu au Colegio de España la quatrième table ronde organisée par la SHF. 
Intitulée Mediación editorial y circulación de las traducciones francesas de la literatura latinoamericana. Una aproximación desde el trabajo de archivo y las herramientas digitales, elle a consisté en une présentation à plusieurs voix du projet inter-universitaire MEDET LAT, en présence de Gustavo Guerrero (Université de Cergy-Pontoise-Paris Seine), Ina Salazar (Université de Caen) et Roberto Parejas (Université de Cergy-Pontoise-Paris Seine).
 
La SHF remercie chaleureusement les intervenants, ainsi que le public présent et vous donne rendez-vous le 1er février pour la prochaine table ronde.
 
MEDET LAT
 

Journées d’étude Université Paris 13
Société des Hispanistes Français
Jeudi 4 et vendredi 5 juin 2020
Campus de Villetaneuse et Campus Condorcet (Aubervilliers)
 
HispanismeS : de la marge au croisement des disciplines ?

 

Lors de ces journées d’étude, qui incluront une réunion du bureau et du comité de la Société des Hispanistes Français ainsi qu’une Assemblée générale, il s’agira de questionner le paradigme des « disciplines » et des échanges ou croisements entre elles. En effet, les hispanistes, avec les lusistes et les catalanistes, ne se définissent pas comme des spécialistes de telle ou telle discipline, mais comme des spécialistes de domaines étrangers. Ainsi, nous postulons que nous sommes aux marges des disciplines, placés dans une sorte de marginalité. Mais celle-ci serait-elle seulement synonyme de marginalisation ? N’impliquerait-elle pas plutôt de nous placer, avec les autres enseignants-chercheurs des domaines étrangers, dans une position de médiation entre les disciplines, au sein même de nos formations et de nos recherches, et entre les collègues d’autres départements et laboratoires, identifiés pour leur part par une seule discipline (si tant est que cela soit possible dans les faits) : historiens, spécialistes de littérature, linguistes, géographes, sociologues, anthropologues, historiens de l’art, etc. ?

Aujourd’hui nous faisons le constat que la recherche, de façon générale, est dans une dynamique de globalisation. Par ailleurs, les chercheurs en « humanités » sont invités à mettre en œuvre un dialogue non seulement interne, entre les disciplines qui les constituent, mais aussi externe, avec les disciplines de sciences dures, les médecins, les économistes, les juristes, etc., ainsi qu’à « passer à l’ère du numérique ». Quel rôle y jouent les spécialistes de domaines étrangers ? Quel rôle doivent/peuvent-ils y jouer ?

Les hispanistes, travaillant main dans la main avec les lusistes et les catalanistes dans les universités françaises, ont-ils une identité propre au sein des spécialistes de domaines étrangers ? L’hispanisme, ou plutôt les hispanismes, sont à un tournant, dans un moment de redéfinition. Ils s’écartent de l’hispanisme porté en héritage depuis le début du XXe siècle en France. Dans celui-ci le Moyen Âge et le Siècle d’Or avaient la part belle parce qu’ils étaient un prolongement des études classiques. Désormais, comme dans tous autres domaines étrangers, les thèses de doctorat portent en grande majorité sur la période contemporaine. Mais dans les hispanismes celles-ci portent en outre pour plus de la moitié sur les pays de l’Amérique ibérique, avec une présence notable et croissante des études filmiques, et plus généralement des arts visuels, ce que l’on ne peut constater dans aucun autre domaine étranger en France.

Nous proposons dans ce cadre de mettre en œuvre et en débat la question du passage de la marge au croisement des disciplines dans les différents domaines de formation et de recherche des lettres et sciences humaines et sociales : où et comment passer de la pluri- à la transdisciplinarité ?

Les termes de ce qui définit les différents domaines de formation et de recherche sont eux-mêmes discutés, en particulier le terme de « civilisation ». L’on constate également l’usage croissant du paradigme des « Studies », des « Cultural Studies », des « Visual Studies », « Gender Studies », etc. Quelle place dans ce cadre pouvons-nous accorder dans l’hispanisme européen à l’expression de « Spanish Studies » ou de « Iberian Studies » forgée par le monde anglo-saxon ?

Afin de ne pas apporter de réponse toute faite à ces questions, les journées d’étude de Paris 13 donneront la parole à des chercheurs de « disciplines » différentes. Nous organiserons des ateliers parallèles, avec interventions (en français, espagnol, portugais ou catalan) de 20 minutes sélectionnées par le comité d’organisation.

Pour ces ateliers, il y aura à chaque fois un modérateur et un ou deux discutant(s). Les intitulés de chacun d’entre eux seront :

— Textes et images

— Histoires et littératures

— Langues et traductions

— Territoires ibériques

— Dialogue lusistes-catalanistes- hispanistes

Les propositions de communication sont à envoyer à avant le 30 novembre 2019. En plus de leur titre et de la mention de la session dans laquelle elles s’insèreraient, elles doivent comprendre un résumé de 10 lignes et 5 mots-clés.

 

Jornadas de estudio Universidad de París 13

Sociedad de Hispanistas Franceses

Jueves 4 y viernes 5 de junio de 2020

Campus de Villetaneuse y Campus Condorcet (Aubervilliers)

 

Hispanismos: ¿del margen al cruce de disciplinas?

 

En el marco de estas jornadas, que incluirán una reunión de la dirección y otra del comité de la Sociedad de Hispanistas Franceses, así como una asamblea general, se tratará de cuestionar el paradigma de las “disciplinas” y de los intercambios o cruces entre ellas. De hecho, los hispanistas, con los lusistas y los catalanistas, no se definen como especialistas de una u otra disciplina, sino de unas “áreas” extranjeras. De este modo, postulamos que estamos al margen de las disciplinas, que nos encontramos en una suerte de marginalidad. Pero, ¿será esta solamente sinónimo de marginalización? O, más bien, ¿no implicará situarnos, con los otros investigadores sobre áreas extranjeras, en una posición de mediación entre las distintas disciplinas, dentro de nuestras propias estructuras de docencia e investigación, pero también entre los colegas de otros departamentos y grupos de investigación, identificados por su parte con una única disciplina (suponiendo que esto sea posible): historiadores, especialistas de literatura, lingüistas, geógrafos, sociólogos, antropólogos, historiadores del arte, etc.?

Hoy constatamos que la investigación, de modo general, está en una dinámica de globalización. Por lo demás, se incita a los investigadores del ámbito de “humanidades” a un diálogo no solo interno, entre las disciplinas que las constituyen, sino también externo, con las ciencias duras, con los médicos, los economistas, los juristas, etc., así como a “pasar a la era digital”. ¿Qué papel tienen los especialistas de áreas extranjeras en este contexto? ¿Qué papel deben/pueden tener?

Los hispanistas, que trabajan estrechamente con los lusistas y los catalanistas en las universidades francesas, ¿tienen una identidad propia entre los especialistas de áreas extranjeras? El hispanismo, o más bien los hispanismos, se encuentran en un momento crucial, de redefinición. Se apartan del hispanismo heredado desde principios del siglo XX en Francia. En este hispanismo, la Edad Media y el Siglo de Oro ocupaban un lugar preponderante, porque constituían una prolongación de las humanidades clásicas. Hoy en día, como en las demás áreas extranjeras, las tesis doctorales versan en su gran mayoría sobre el periodo contemporáneo. Y además, más de la mitad de ellas versan sobre países latinoamericanos, con una presencia notable y creciente de estudios fílmicos, y más en general de estudios sobre las artes visuales, lo que no se puede constatar en ninguna otra área extranjera estudiada en Francia.

En este contexto, proponemos debatir la cuestión del paso desde el margen al cruce de disciplinas, en los distintos ámbitos de formación e investigación en letras y ciencias humanas y sociales: ¿dónde y cómo pasar de la pluri- a la transdisciplinariedad?

Son objeto de discusión los propios términos que delimitan los distintos ámbitos de formación e investigación, en particular el término “civilización”. Se constata igualmente un uso creciente del paradigma de los “Studies”, de los “Cultural Studies”, “Visual Studies”, “Gender Studies”, etc. En este marco, ¿qué lugar podemos reservar, en el hispanismo europeo, a las nociones de “Spanish Studies” o “Iberian Studies” forjadas por el mundo anglosajón?

Para no aportar a estas cuestiones una respuesta preestablecida, las jornadas de estudio de la Universidad de París 13 darán la palabra a investigadores de “disciplinas” diferentes. Organizaremos talleres paralelos, con intervenciones (en español, portugués, catalán o francés) de 20 minutos seleccionadas por el comité de organización.

En estos talleres, habrá un moderador y uno o dos ponentes. Los títulos de cada uno de ellos serían:

— Textos e imágenes

— Historias y literaturas

— Lenguas y traducciones

— Territorios ibéricos

— Diálogo lusistas-catalanistas-hispanistas

Las propuestas de comunicación deberán mandarse a antes del 30 de noviembre de 2019. Además de indicar del título y la sesión en la cual se insertaría, deberán incluir un resumen de 10 líneas y 5 palabras clave.

 

Jornada de estudos – Universidade Paris 13

Sociedade dos Hispanistas da França

Quinta-feira 4 e sexta-feira 5 de junho de 2020

Campus de Villetaneuse e Campus Condorcet (Aubervilliers)

 

HispanismoS: da margem ao cruzamento de disciplinas?

 

Na ocasião dessa jornada de estudos, que inclui uma reunião do comitê da Sociedade de Hispanistas da França bem como uma Assembleia Geral, busca-se questionar o paradigma das « disciplinas » e das trocas ou cruzamentos entre elas. Com efeito, os hispanistas, junto com os lusistas ou catalanistas, não se definem propriamente como especialistas de uma ou outra disciplina, mas como especialistas de domínios estrangeiros. Assim, postulamos que estamos às margens das disciplinas, situados numa forma de marginalidade. Mas será que se trata somente de uma forma de marginalização? Ou não seria mais pertinente pensar que estamos, juntamente com outros professores-pesquisadores de áreas estrangeiras, numa posição de mediação entre as disciplinas, no âmbito mesmo das nossas formações e das nossas pesquisas, e entre os colegas de outros departamentos e laboratórios, que são identificados a uma única disciplina (se é que, de fato, isso seja possível): historiadores, especialistas de literatura, linguistas, geógrafos, sociólogos, antropólogos, historiadores da arte, etc.?

Na atualidade, constatamos que a pesquisa, de maneira geral, encontra-se numa dinâmica de globalização. Além disso, os pesquisadores em « humanidades » são convidados a colocar em prática um diálogo não somente interno, entre as disciplinas sociais e humanas, mas também externo, com as disciplinas das ciências tidas como « duras », com profissionais das áreas de saúde, economistas, juristas, etc, além da imposição das necessidades próprias da « era digital ». Qual papel exercem os especialistas dos domínios estrangeiros? Qual papel devem/podem desempenhar?

Será que os hispanistas, trabalhando associados aos lusistas e catalanistas nas universidades francesas, possuem uma identidade própria no meio dos especialistas de domínios estrangeiros? O hispanismo, ou mais particularmente oS hispanismoS, encontra-se num momento de guinada, de redefinição, tendendo a distanciar-se de um hispanismo que tem suas origens, na França, no início do século XX, quando a Idade Média e o Século de Ouro tinham um lugar privilegiado já que o campo era visto como um prolongamento dos estudos clássicos. No entanto, nos últimos tempos, como nos outros domínios estrangeiros, as teses de doutorado portam na sua grande maioria sobre o período contemporâneo. Além disso, surgem progressivamente novos trabalhos no domínio dos hispanismos que privilegiam os países ibero-americanos, com forte e crescente presença dos estudos cinematográficos e, de maneira mais geral, das artes visuais, o que não se constata em nenhuma outra área estrangeira na França.

Nesse contexto, propomos refletir e debater sobre a questão da passagem da margem ao cruzamento de disciplinas nos diferentes domínios de formação e de pesquisa em letras e ciências humanas e sociais: onde e como se concretiza a passagem da pluri à transdisciplinaridade?

Os próprios termos que definem os diferentes domínios de formação e de pesquisa podem ser discutidos, em particular a noção de «civilização». Constata-se da mesma forma o uso crescente do paradigma dos «Studies», «Cultural Studies», dos «Visual Studies», dos «Gender Studies», etc. Nesse sentido, qual lugar atribuir no hispanismo francês à expressão de «Spanish Studies» forjada no mundo anglo-saxônico?

Sem pretender esgotar essas questões, a jornada de estudos de Paris 13 busca dar voz a pesquisadores de diferentes «disciplinas». Serão organizados ateliês paralelos, com intervenções de 20 minutos (em português, espanhol, catalão o francês) selecionadas pelo comitê de organização.

Para esses ateliês, serão previstos um moderador e um ou dois debatedores. Os temas propostos para os ateliês são:

- Textos e imagens ;

- Histórias e literaturas ;

- Línguas e traduções ;

- Territórios ibéricos ;

- Diálogo entre lusistas-catalanistas-hispanistas

As propostas de comunicação devem ser enviadas a antes do dia 30 de novembro de 2019. Devem apresentar um título e mencionar o ateliê desejado, um resumo de aproximadamente 10 linhas e 5 palavras-chaves, bem como uma nota de apresentação do autor ou atora da proposta.


 

Chers collègues,
vous pourrez prendre connaissance ici du rapport remis jeudi 26 septembre 2019 au premier ministre par le député Philippe Berta et les autres rapporteurs du GT2 dans le cadre de la préparation de la loi Recherche, prévue en 2020.
 

 
Le rapport de l'agrégation externe d'espagnol vient d'être mis en ligne. Vous pouvez le consulter ici.
 

 
Le département de LLCER Espagnol de l’université Paris 13 recherche une ou un chargé(e) de cours pour un TD d’1h30 de Licence 3 version classique (petit groupe), ainsi que pour 2 TD d’1h30 chacun de Licence 1, méthodologie du travail universitaire (ce cours peut être en français). Les cours peuvent être pris en charge par plusieurs personnes ou bien par une seule et même personne, en quel cas ils seraient regroupés sur une demi-journée.
Le début des cours est le 23 septembre.
Créneaux à établir avec l’intervenant-e.
Contact:
 

La Mémoire en questions : transmission, transferts et mises en récit
Congrès international
Université des Açores – Ponta Delgada 1 et 2 octobre 2020
 
La mémoire est récit et inversement, pourrait-on dire avec Paul Ricœur (1983 : 85) : tout récit se construit en faisant appel à la remémoration d’événements et d’expériences, mais c’est la narration qui nous permet de donner sens (à la fois direction et signification) à ce qui n’est auparavant qu’un ensemble disparate d’éléments déconnexés. Philosophes, théoriciens de la littérature, psychologues, historiens s’accordent sur le fait que pour donner sens à la vie, il nous faut des mises en récit. « [L]a vie […] est un récit en quête de narrateur » (Revault d’Allones, 2013 : 208).
Pour l’individu, l’expérience du Moi dépend d’une mise en intrigue. De ce que Paul Ricœur a appelé « l’identité narrative » (Ricoeur, 1990), la composante de l’identité personnelle qui permet à chacun de réorganiser et interpréter son expérience passée et d’en produire une version cohérente. On remplit les lacunes et répare les ruptures, visant une temporalité linéaire et une logique séquentielle. On adopte des schémas narratifs pour bâtir une histoire univoque à partir d’une réalité changeante et difficile à cerner. Un exercice que l’autobiographie – et son avatar contemporain, l’autofiction – miment plus directement. Toute œuvre littéraire, d’ailleurs, dépend de la mémoire et de la narrativité pour créer des univers fictionnels proches de la réalité (Pavel, 2003) ou en expérimentation de mondes possibles (Lavocat, 2010).
Pour le collectif, c’est la mémoire et son contrepoint, l’oubli, qui dictent les versions officielles des histoires nationales – littéraires, politiques, sociales. La mémoire dépend, en effet, paradoxalement de l’oubli. Lui seul rend possible d’apprivoiser le vécu, par l’effacement de ce qui n’intégrera pas le récit final, retenant ce qui renforce l’interprétation choisie, partant la plus répandue. Chacun s’inscrit contre une tradition qu’il accepte ou refuse, mais à partir de laquelle il bâti son propre parcours, littéraire ou autre. Sans l’oubli, en revanche, les traumas du passé sont revécus à partir des récits recueillis auprès des générations précédentes, dans ce que l’on a convenu d’appeler l’expérience de la postmémoire (Hirsch, 2014).
Pour l’individu comme pour le collectif le XXIe siècle présente des défis, de par la quantité grandissante d’information, stockée et numérisée par et dans des mémoires virtuelles, immatérielles et imperméables à l’oubli. Il s’ensuit forcément des questionnements sur les rapports entre récit et médias, et entre la puissance mas-médiatique du récit, considérée par d’aucuns comme « un mal insidieux » appelant à penser une nouvelle mythocratie (Citton, 2017). Alors que le « tournant narratif » se vérifie dans des domaines aussi diversifiés que le storytelling commercial et politique (Salmon, 2007), la médecine (Charon, 2006), le droit (Ost, 2004), alors que l’hybridation des formes génériques et artistiques est une pratique constante, peut-on postuler l’existence d’un dispositif narratologique récit ?
En quoi l’éclatement et la variation du récit invite-t-ils à repenser le rapport au temps, à l’Histoire, à la temporalité, à la lecture ? Suivant une approche qui se veut prospective autant qu’historicisée, le congrès se propose de répondre à ces questions, sans enfermer le récit dans le cadre des études littéraires mais en incitant à des mises en perspective avec les enjeux historiques, sociaux, politiques et transdisciplinaires du récit, outre ses re/configurations esthétiques et fictionnelles.
Les propositions de communication sont à énoncer selon les axes suivants (ou tout autre axe jugé pertinent en rapport avec la thématique du congrès) :
- Autobiographie, autofiction, expérience du Moi et identité narrative ;
- Post-mémoire traumatique et fiction ;
- Appropriations, transferts du récit dans d’autres disciplines ;
- Narrativité et storytelling ;
- Éclatements du récit, hybridation des formes narratives et intermédialité ;
- Interpénétrations réciproques entre formes narratives et artistiques ;
- Histoire, oubli et construction d’une mémoire individuelle et / ou collective ;
- Mémoire du texte (la génétique, l’annotation, la traduction) ;
- La mémoire, source et ressource d’apprentissage ;
- Mémoires artificielles, numériques et nouvelles technologies ;
- Écritures de mémoires (récits de vie).
 
 

Nous, membres du jury du Capes externe / CAFEP / 3e voie d’espagnol, réunis ce jour en session plénière, souhaitons exprimer notre vive inquiétude au sujet des projets actuels de réforme des conditions de recrutement des futurs enseignants d’espagnol du 2nd degré, tels qu’envisagés par M. Édouard Geffray, DGRH des Ministères de l’Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur, la Recherche et l'Innovation, dans un entretien qu'il a accordé le 3 juin dernier à l’AEF. Nous sommes pleinement convaincus de la nécessité d’évaluer les compétences didactiques des candidats, ainsi que nous le pratiquons actuellement. Mais il est primordial que celles-ci continuent de s’appuyer sur un socle de connaissances disciplinaires solide.
Les programmes de collège et de lycée accordent une part importante à la Littérature, la Civilisation et les Arts, dans le souci d’offrir aux élèves un enseignement riche dans une langue de qualité. Pourtant, tel qu’il est décrit actuellement, le projet de réforme réduirait drastiquement le poids des contenus linguistiques et culturels propres au monde hispanique dans l’évaluation des futurs enseignants d’espagnol.
Afin de garantir une meilleure cohérence entre ces exigences et les modalités de recrutement des professeurs d’espagnol, futurs agents de l’État, il nous semble indispensable de maintenir l’équilibre actuel entre le didactique et le disciplinaire.
Une concertation sur l’avenir du concours étant fondamentale, nous nous tenons à la disposition du MEN et du MESRI pour participer à la nécessaire réflexion collective.
À Poitiers, le 2 juillet 2019
Texte adopté à l'unanimité des présents et représentés moins deux abstentions

 

Agenda

Octobre 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

Appels à communication

Beloved Enemy - United Kingdom and Spain in the 18th century - 31/10/2019
Colloque international à l’université d’Orléans, 17-19 juin 2020 : « Politiques éducatives et projets de société : discours et pratiques, 19e-21e siècles » - 07/12/2019
IX Congreso Internacional de Lexicografía Hispánica: Lexicografía del Español. Internacionalización e Intercomunicación - 29/02/2020
Colloque Licolar (linguistique comparée des langues romanes) - 31/10/2019
L’Interview littéraire : mise en scène et (re)configuration de soi - 20/12/2019
Séminaire Mémoire et Histoire en Amérique Latine et en Espagne. Du contemporain au temps présent - 10/06/2020
Exposition. Trois poètes argentins à Paris. Gelman, Pizarnik, Walsh - 24/10/2019
Journée d'étude "Plurivocalité et polyphonies" - 20/01/2020
Appel à dossiers, contributions CCEC - 12/10/2020
Il était une fois le conte dans les mondes hispaniques. Entre discontinuité et permanence, métamorphoses d’un genre. - 30/01/2020
Memoria del franquismo en el cómic del siglo XXI (Arras) - 15/12/2019
Poésique 19 « Traduire la chanson » (XVe –XXIe siècles) - 06/12/2019
Doctorat sur l’Amérique hispanique à l’Université Polytechnique Hauts-de-France (Valenciennes) - 05/11/2019
Prochaines Journées d’étude de la SHF - 30/11/2019
Appel à contribution - revue HispanismeS - 08/07/2021
Autres temps, autres formes? Le contemporain dans le récit chilien actuel - 19/10/2019
CONGRESO INTERNACIONAL DE PILAR 2019 - 19/10/2019
Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez - 19/10/2019
Chanson et politique dans le monde ibérique et ibéro-américain - 19/10/2019

Congrés, colloques et journées d'étude

20/09/2019 - Beloved Enemy - United Kingdom and Spain in the 18th century
09/10/2019 - Colloque international à l’université d’Orléans, 17-19 juin 2020 : « Politiques éducatives et projets de société : discours et pratiques, 19e-21e siècles »
09/10/2019 - IX Congreso Internacional de Lexicografía Hispánica: Lexicografía del Español. Internacionalización e Intercomunicación
10/10/2019 - Colloque Licolar (linguistique comparée des langues romanes)
10/10/2019 - L’Interview littéraire : mise en scène et (re)configuration de soi
10/10/2019 - Séminaire Mémoire et Histoire en Amérique Latine et en Espagne. Du contemporain au temps présent
11/10/2019 - Exposition. Trois poètes argentins à Paris. Gelman, Pizarnik, Walsh
11/10/2019 - Journée d'étude "Plurivocalité et polyphonies"
12/10/2019 - Appel à dossiers, contributions CCEC
12/10/2019 - Il était une fois le conte dans les mondes hispaniques. Entre discontinuité et permanence, métamorphoses d’un genre.
13/10/2019 - Memoria del franquismo en el cómic del siglo XXI (Arras)
13/10/2019 - Poésique 19 « Traduire la chanson » (XVe –XXIe siècles)
14/10/2019 - Doctorat sur l’Amérique hispanique à l’Université Polytechnique Hauts-de-France (Valenciennes)
14/10/2019 - Prochaines Journées d’étude de la SHF
15/10/2019 - Appel à contribution - revue HispanismeS
17/10/2019 - Autres temps, autres formes? Le contemporain dans le récit chilien actuel
18/10/2019 - CONGRESO INTERNACIONAL DE PILAR 2019
19/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez
19/10/2019 - Chanson et politique dans le monde ibérique et ibéro-américain

Annonces

19/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
20/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
21/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
22/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
23/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
24/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
25/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
26/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
27/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
28/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
29/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
30/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n
31/10/2019 - Nueve lecciones sobre La Tribuna de Emilia Pardo Bazán coordonné par Dolores Thion et José Manuel Herrán Gómez n

Séminaires

Aucun événement
Aller au haut